Le pouvoir de la métaphore en formation

Stéphanie/ February 18, 2020/ design pédagogique, tips/ 0 comments

Internet regorge de clips animés, motion design, infographies. Certains sont vraiment très beaux, très aboutis visuellement. Et on se dit qu’on n’arrivera jamais à réaliser ce genre de production tout seul, qu’il faudrait prendre contact avec une agence digitale, qu’il faudrait convaincre pour obtenir le budget adéquat…

On a (très) envie de ce produit (parce qu’il est vraiment beau).

Soit.

Mais en a-t-on réellement besoin ?

Il y a quelque temps, je suis tombée, par hasard, sur ce clip. Il m’a ramené à l’essentiel : en formation, la simplicité est une qualité fondamentale.

Sitôt regardé, je l’ai montré à mes collègues qui l’ont trouvé super efficace…Et puis aussi à mon fils (=> cible toute trouvée). Qui, lui aussi l’a trouvé « carré » (donc validé !).

Et en effet, l’efficacité de ce clip est imparable.

Cette efficacité repose, il me semble, sur deux leviers : le pouvoir de la métaphore et la simplicité de l’illustration.

La métaphore facilite la compréhension du concept

La métaphore est une figure de style particulièrement puissante en pédagogie.

Elle est très utile et très utilisée pour présenter un concept / un objet / une technique complexe. Elle permet ainsi aux apprenants d’établir des ponts conceptuels entre ce qui leur est familier et ce qui leur est inconnu (parlons d’un classeur pour comprendre ce qu’est une base de données). Pour que cela marche bien, il faut évidemment que la notion familière soit bien connue par votre public. 

En littérature, il est recommandé d’en faire usage avec modération, pour ne pas multiplier les images ou tout du moins pour ne pas lasser un lecteur. En pédagogie, au contraire, nous pouvons davantage en abuser.

La métaphore pédagogique permet également de prendre un détour, de mettre de la distance avec le sujet étudié. Elle nous en éloigne de ce qu’elle est censée nous expliquer pour mieux le faire comprendre. Le consentement sexuel n’est peut-être pas facile à aborder par certains parents ; en passant par la tasse de thé, ils peuvent plus facilement faire passer le message à leur enfant.

La métaphore favorise la mémorisation en faisant appel à notre intelligence émotionnelle.

Le consentement n’est pas un sujet neutre. Il porte en lui de multiples représentations. Plusieurs stratégies peuvent être utilisées pour en parler et pour faire passer le message « Quand ton partenaire ne veut pas, tu n’abstiens, point barre !». On peut choisir d’être direct ou bien d’adopter une stratégie démontrant les risques et dangers de ne pas respecter ce principe.

Ou bien, à l’inverse, choisir de décaler.

Dans ce cas, l’humour qui est utilisé à la fois à travers le choix de la métaphore (la tasse de thé), mais également par le ton du narrateur joue parfaitement ce rôle.  

Celui qui visionne ce clip aura sans doute plus de chance de se souvenir de ce clips et des conseils donnés.

La simplicité des illustrations capte l’apprenant sans le perdre

L’objectif du formateur quand il propose le visionnage d’une ressource de ce type est avant tout de faire passer une notion et de faire en sorte qu’elle soit retenue. Un clip = une notion-clé, un concept. Point.

Dans l’exemple, on pourrait taxer l’illustration de simpliste, la trouver trop enfantine et peut-être pas assez sérieuse. Ce point est à discuter au regard du public cible.

Pour un public jeune (lycéens, étudiants), cette simplicité est justement tout à fait adaptée. Le message est binaire : voilà ce que tu as le droit de faire dans telle situation et ce que tu ne peux pas faire. L’usage du rouge et du symbole barré ne permet aucune discussion.

En design universel, on peut considérer que ces illustrations permettent de diffuser le message auprès du public le plus large possible, par exemple à ceux qui pourraient avoir des difficultés avec la lecture.

L’efficacité de l’apprentissage en ligne n’est pas corrélée avec la sophistication d’une ressource multimédia. Je dirais même que c’est souvent le contraire ; cet exemple en apporte une preuve assez évidente.  

Ce qui ne veut pas du tout dire créer ce type de ressource est rapide et simple.

Oh que non !

Le travail le plus complexe est bien dans la réflexion, en amont, pour définir le format et le ton juste. Le pouvoir de la métaphore est évident, encore faut-il s’en emparer correctement.

Qu’en pensez-vous ?

Share this Post

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*